NouvellesDesCommissaires

Protocole des communications Page 1

La reussite pour tousActivités littériatie

  Rôle CS  

Rôle Élus 

 

TÉO

 

 

 

 

 

 

SemaineOrientation

 

L’expertise du conseiller en orientation
en milieu scolaire

Le champ d’exercice des c.o.
Évaluer le fonctionnement psychologique, les ressources personnelles et les conditions du milieu, intervenir sur l’identité ainsi que développer et maintenir des stratégies actives d’adaptation dans le but de permettre des choix personnels et professionnels tout au long de la vie, de rétablir l’autonomie socioprofessionnelle et de réaliser des projets de carrière chez la personne en interaction avec son milieu.
 
Dans le milieu scolaire, le conseiller d’orientation accompagne la personne dans sa découverte de lui-même, dans l’exploration concrète et active du monde de la formation et du travail, dans le soutien au développement de son autonomie, dans sa prise de décision, dans la confirmation de son projet professionnel et dans sa réalisation. Il sait ce qui peut éclairer les choix que la personne doit faire, aussi bien en ce qui concerne les aspects internes comme ses traits de personnalité, ses croyances, ses valeurs et ses intérêts, qu’en ce qui concerne les aspects externes comme son environnement familial et social, ses compétences, ses connaissances et les ressources personnelles dont il dispose. Il apporte donc à la personne cet éclairage afin de lui permettre de mieux se définir, de mieux comprendre les différents aspects influençant sur son choix et, enfin, de l’aider à trouver un sens à ses apprentissages de manière à persévérer dans son cheminement scolaire et, ultimement, de trouver sa place au sein de la société. Ainsi l’aide du conseiller lui offre des balises et de repères qui lui permettent de s’investir à l’école et dans la concrétisation de projets d’avenir qui lui ressemblent.
 
Énoncé de compétence sociale des c.o.
Les c.o. par leur expertise de la relation individu-travail-formation, visent le mieux-être personnel et professionnel en mobilisant le potentiel des personnes et en les aidant à prendre leur place dans la société tout au long de leur vie.
 
Pour bien comprendre la condition de même que les problèmes auxquels font face les personnes, le conseiller sait évaluer rigoureusement la demande d’aide ou la situation qui cause problème. Le c.o. qui fait une évaluation de la situation établit en même temps un lien de confiance avec la personne, ce qui lui permet de mieux l’accompagner dans son cheminement scolaire. Cela signifie pour le c.o. d’aider la personne à se connaître davantage, à reconnaître ses ressources et celles de son milieu ainsi qu’à voir comment tout cela pourrait se transposer dans le monde professionnel.
 
Ses connaissances et l’ensemble de ses capacités perceptuelles, intellectuelles et réflexives lui permettent de poser un jugement clinique dans le contexte du processus d’orientation. Ce jugement consiste à être en mesure d’avoir une opinion claire de la situation de la personne, laquelle s’appuie sur les observations, sur les réflexions et les raisonnements du c.o.. Par conséquent, le c.o. est en mesure d’apprécier la situation d’une personne au regard de son cheminement vocationnel ou de son insertion socioprofessionnelle en tenant compte de l’interinfluence des facteurs personnels, familiaux et environnementaux de manière à déterminer un plan d’intervention visant le développement de la capacité à s’orienter, à faire des choix personnels et professionnels, à donner un sens à ses études, à réaliser et à s'engager dans des projets d’études ou de carrière à l’image de chacun. Bien plus qu’une simple observation, le jugement clinique suppose de réunir des renseignements, de les examiner, de les lier entre eux de poser un regard critique sur ce qui est connu et de juger la situation de façon à établir des hypothèses.
 
En outre, avant de porter un jugement clinique, le c.o. doit s’assurer d’avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de tous les éléments qui peuvent influer sur le fonctionnement de la personne. Le jugement clinique doit prendre appui sur la qualité des observations, des raisonnements et des analyses du c.o. Par ailleurs, il doit faire preuve d’intégrité, de confidentialité, d’éthique, de rigueur, de respect des normes professionnelles, de discernement et d’esprit critique.
 
Source : Guide de pratique - Orientation en formation générale des jeunes, OCCOQ, 2013.
 
Rédacteur : M. Sylvain Marquis, c.o à l’éducation des adultes
 
*

Commission scolaire
des Hauts-Bois-de-l'Outaouais

331, rue du Couvent

Maniwaki (Québec) J9E 1H5

Téléphone : 819-449-7866

Sans frais : 888 831-9606

Télécopieur : 819 449-2636

Courriel : info@cshbo.qc.ca

Copyright © Tous droits réservés CSHBO

Activé par Sogercom.com