Le français, « cool » dans mes veines !

PAR DOMINIQUE BOMANS

MANSFIELD, le 6 octobre 2015 – Du 24 au 27 septembre derniers, une délégation pontissoise a participé au 68e congrès de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) qui se tenait, cette année, aux chutes Niagara, sous le thème de : « En français ? Avec plaisir ! »

L’ACELF est un organisme à but non lucratif qui s’est donné pour mission, « par la réflexion et l’action de son réseau pancanadien, d’exercer son leadership en éducation pour renforcer la vitalité des communautés francophones. » De fait, l’ACELF forme aujourd’hui un réseau d’échanges entre les intervenants en éducation francophone de partout au Canada. L’organisme favorise également la réflexion et diffuse des résultats de recherche en éducation de langue française. Finalement, il soutient les différents acteurs afin d’offrir aux jeunes les moyens de vivre pleinement leur identité francophone. Et son congrès, le plus grand rassemblement du milieu de l’éducation francophone au Canada, en est certes un point culminant.

Sous la houlette de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais, dix passionnés de l’éducation en langue française ont assisté à de nombreux ateliers leur permettant de mieux appréhender les facettes multiples et complexes de la notion de construction identitaire francophone, tout en partageant leurs expériences personnelles et les enjeux d’un tel défi à travers le Canada.

Qui n’a jamais parcouru les chemins sinueux de la quête de soi ? Qui ne s’est jamais arrêté quelques instants, le temps de définir son histoire, pour mieux avancer ? Qui ne s’est jamais demandé d’où il venait et qui il était ? Dépassant la cause à défendre et puisqu’être francophone, c’est pour bon nombre d’entre nous, être tout simplement, ces dix passionnés de l’éducation en langue française ont aussi, au cours de cette fin de semaine chargée d’émotions, dansé, chanté, échangé et partagé leur plaisir… en français !

De partout à travers le Canada, les communautés francophones se mobilisent et sont aujourd’hui vibrantes de dynamisme et d’énergie. Elles sont tout simplement ! Par son engagement auprès des jeunes francophones de l’ensemble du Canada, l’ACELF s’est particulièrement illustrée lors du dernier congrès alors qu’elle nous présentait le spectacle d’une jeune humoriste de la relève, Chloé Thériault, dont le parcours scolaire francophone aura tous su nous toucher et qu’une grande place était laissée à la délégation Leadership Jeunesse, regroupant des jeunes des écoles secondaires de langue française de partout au pays, afin qu’ils animent une table ronde sur le thème de « Nos parcours francophones », clôturant ainsi de façon significative le congrès.

Dans cette quête d’une construction identitaire francophone affirmée au sein des milieux d’éducation de langue française partout au Canada, le Québec a plus que jamais un rôle à jouer et c’est ainsi que l’ACELF y présentera, en 2016-2017, son prochain congrès annuel, un événement à ne pas manquer pour les milieux d’éducation de langue française de la province… Le Pontiac, bien sûr, en sera, assumant ainsi son rôle de chef de file en la matière. 

Imprimer