NouvellesDesCommissaires

 Rôle CS  

Rôle Élus 

TÉO

calendrier activites
Octobre 2018
D L Ma Me J V S
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

 

Rapport annuel 2016 2017 Page 01

 

 

 

 

Une classe « flexible » à Christ-Roi

Maniwaki, le 20 octobre 2017. – Depuis septembre, les élèves de 6e année ont la chance de travailler dans une classe à l’aménagement flexible (flexible seating). Qu’est-ce qu’une classe « flexible »? C’est un environnement de travail diversifié avec ou sans pupitre. Les élèves ont le choix de travailler sur un ballon de stabilité, debout, sur une caisse de lait transformée, sur un banc oscillant, par terre ou sur une chaise. De plus, une banquette avec des coussins est aussi un choix que les élèves peuvent faire pour effectuer une tâche. Il y a aussi le maxi coussin où il est agréable de faire la lecture. L’aménagement d’une classe flexible varie selon l’enseignante et selon les élèves. Elle évolue, se transforme afin de répondre le plus possible aux besoins de chacun.

Ici, Madame Mélanie Carle, l’enseignante de la 6e année a opté pour une classe sans pupitre. « Nous travaillons à des tables pour l’enseignement magistral des notions puis en « flexible » pour les activités pratiques. »

En plus de la diversité des places assises nommées précédemment, il y a aussi des places de travail diversifiées. Par exemple, un groupe d’élèves peut décider de travailler à la table ronde surélevée ou à une table très basse. De plus, une place unique permet à l’élève de travailler seul et debout. Le coin banquette est idéal pour un bon travail d’équipe. Les échangent sont facilités. Chacun y trouve sa place confortable pour apprendre.

Selon Samuel Fournier, élève de la classe, la classe flexible fait changement des autres classes qu’il a connues. De plus, il se sent confortable et à l’aise. Il se trouve chanceux de pouvoir profiter de ce genre de classe.

« Moi, je trouve qu’on est chanceux d’avoir une classe flexible, car ce n’est pas tout le monde qui peut avoir ça. On a le choix de travailler où on veut. Pour le travail d’équipe, je trouve que ça va mieux, car on n’a pas à coller les pupitres, nous confie Zara Dubuc, élève de la classe.

Selon Raphaëlle Pelletier, élève de la classe, « je suis plus motivée à travailler parce que je me sens comme chez moi. » D’après elle, elle peut plus se concentrer, car le bruit d’une tablette de pupitre qui s’ouvre et se ferme ou encore qui tombe brusquement est absent.

Madame Carle tient à remercier le conseil d’Établissement du Rucher ainsi que l’appui de sa directrice, madame Nadine Carpentier.

 

Rédactrice : Mme Mélanie Carle, enseignante

 

2017 10 20 Rucher1

 

 

2017 10 20 Rucher2

 

 

 

2017 10 20 Rucher3

 

2017 10 20 Rucher4

 

 

- 30 -

 

 

Source :
Monia Lirette
Régisseuse aux communications
Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais
331, rue du Couvent
Maniwaki (Québec) J9E 1H5
819 449-7866, poste 16239

 
*

Commission scolaire
des Hauts-Bois-de-l'Outaouais

331, rue du Couvent

Maniwaki (Québec) J9E 1H5

Téléphone : 819-449-7866

Sans frais : 888 831-9606

Télécopieur : 819 449-2636

Courriel : info@cshbo.qc.ca

Copyright © Tous droits réservés CSHBO

Activé par Sogercom.com